Conscience intermédiaire et transferts culturels entre Asie et Occident chez Henry James et Natsume Sôseki - ENS - École normale supérieure Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Etudes Anglaises Année : 2019

Conscience intermédiaire et transferts culturels entre Asie et Occident chez Henry James et Natsume Sôseki

Résumé

Cet article vise à mettre en lumière le fonctionnement de la conscience intermédiaire comme lieu du dessillement dans les romans de Henry James et de Natsume Sôseki. Le thème du seuil, à la fois frontière et passage, structure un ensemble de rites autour de la sociabilité, du mariage et de la mort—mais aussi du passage de l’ignorance à la prise de conscience—marqués par des échanges culturels entre Asie et Occident. Tandis que le Japon de Henry James, à la fois fascinant et inquiétant, est empreint des sentiments qui gagnent l’Occident suite à l’ouverture du Japon au milieu du XIXe siècle et à la vague de japonisme qui suivit, l’Occident de Sôseki, qui séjourna deux ans en Angleterre avec une bourse du gouvernement dans le cadre de l’ère Meiji, se construit dans un dialogue avec la pensée de William James sur la conscience.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03137888 , version 1 (10-02-2021)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03137888 , version 1

Citer

Isabelle de Vendeuvre. Conscience intermédiaire et transferts culturels entre Asie et Occident chez Henry James et Natsume Sôseki. Etudes Anglaises, 2019, 72, pp.324-340. ⟨hal-03137888⟩
41 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More